Séminaires

De MIAT INRA
Aller à : navigation, rechercher

Sommaire

Séminaires de l'unité MIAT

Pyrenees-morning.jpg

Le séminaire de l'équipe MIAT d'INRAe Toulouse est un endroit d'échanges scientifiques et techniques entre les membre de l'unité et des experts en mathématiques, informatique, agro-écosystèmes, bioinformatique, etc. Les présentations peuvent être sur des travaux en cours, des projets finalisés hautement spécialisés ou à valeur plus éducative / informationnelle. Les aspects mis en avant peuvent être d'ordre méthodologique ou applicatif.

Les présentations peuvent être en français ou en anglais pour une durée d'une heure (45min + questions). Sauf contre-indication, les séminaires ont lieu dans la salle de réunion MIAT à 10h30 le vendredi. L'accès à l'unité MIAT d'INRAe Auzeville/Castanet est indiqué ici.

Séminaires de l'année en cours et séminaires futurs

16/12/2022 :

09/12/2022 :

02/12/2022 :

25/11/2022 :

18/11/2022 : Titre à venir Sophie Thiebaud-Roux et Pierre-Yves Pontalier (LCA, INRAE) [présentiel]

11/11/2022  : Pas de séminaire (jour férié)

28/10/2022 et 04/11/2022  : Pas de séminaire (vacances scolaires)

21/10/2022 : Pourquoi et comment démanteler l'IA et le numérique? Romain Couillet [distanciel]

Résumé La civilisation occidentale est engagée depuis 10,000 ans dans un processus technicien, aujourd'hui verrouillé par une ontologie naturaliste (cette vision du monde qui fait de la "nature" le grand supermarché de l'humanité) qui entraîne dans son sillon les dynamiques exponentielles des consumérisme, extractivisme et colonialisme. La conséquence immédiate en est la destruction des écosystèmes (6e extinction de masse, 30x plus rapide que l'extinction du Crétacé et s'accélérant) et le dérèglement des dynamiques géophysiques planétaires (réchauffement, déplétions minérales). De gré ou de force (pic pétrolier, pénuries de ressources, chocs environnementaux et alimentaires), la société occidentale telle que nous la connaissons s'effondrera, vraisemblablement au cours de notre génération. Les technologies numériques, dont le point d'orgue est l'intelligence artificielle (IA), contribuent tout à la fois à la destruction socio-environnementale mais surtout à la perte massive d'outils de résilience (interpénétration de tous les domaines techniques, dépendance au pétrole, dépendance aux machines, dépendance aux décisions automatiques) en vue de la transition post-industrielle (retour à la terre et à l'artisanat), comme l'illustre parfaitement le cas de Cuba en 1990. Dans cette présentation, je ferai dans un premier temps un état des lieux de la situation du numérique et de l'IA, vus par Alexandre Monnin comme des technologies "zombie" (vivantes aujourd'hui mais de fait déjà mortes), et questionnerai les pistes de leur démantèlement nécessaire, de mon point de vue l'axe prioritaire de la recherche numérique aujourd'hui. J'évoquerai dans un second temps la question anthropologique de l'ontologie naturaliste occidentale, absolument unique dans l'histoire de l'humanité, et en conflit avec les connaissances ethnographiques, de psychologie sociale et cognitive modernes: en deux mots, nous n'avons pas besoin d'un nouveau récit pour le monde, mais de retisser les liens animistes avec le vivant qui sont une partie intégrante de notre ADN, aujourd'hui masquée par notre culture et nos tabous auto-destructeurs. Ce travail écopsychologique est, selon moi, la clé de voûte de l'engagement de tou·tes les chercheur·ses-ingénieur·es vers la transition nécessaire, enthousiaste, collective et interspécifique que nous devons mener.

14/10/2022 : Titre à venir (Séminaire interne, plateforme Bioinformatique)

07/10/2022 : Nonstationary Nearest Neighbor Gaussian Process: hierarchical model architecture and MCMC sampling. Sébastien Coube [présentiel]

Résumé Ce travail explore une formulation non-stationaire les modèles Bayésiens hiérarchiques spatiaux utilisant les Processus Gaussiens des Plus Proches voisins. Dans le but de rendre le modèle facile à utiliser, une paramétrisation intuitive (autant que faire se peut) est proposée. Cela permet notemment d'intégrer les modèles non-stationaires dans une famille façon poupées Russes, où les modèles simples sont des états des modèles compliqués mais pas de modèles radicalement différents. Ces modèles hiérarchiques avec un grand nombre de paramètres à haut niveau posent des problèmes d'ordre computationnel, et des stratégies Monte-Carlo basées sur les méthodes hamiltoniennes et les décorrélations par entrelacement de paramétrisations sont proposées. Enfin, une étude de la pollution au plomb aux Etats-Unis d'Amérique est proposée, où une formulation non-stationaire apporte des améliorations des performances prédictives du modèle et permet une interprétation plus riche.

30/09/2022 : Learning common structures in a collection of networks. An application to food webs. Sophie Donnet (MIA Paris-Saclay, INRAE) [distanciel]

Résumé Let a collection of networks represent interactions within several (social or ecological) systems. Two main issues arise: identifying similarities between the topological structures of the networks or clustering the networks according to the similarities in their structures. We tackle these two questions with a probabilistic model based approach. We propose an extension of the Stochastic Block Model (SBM) adapted to the joint modeling of a collection of networks. The networks in the collection are assumed to be independent realizations of SBMs. The common connectivity structure is imposed through the equality of some parameters. The model parameters are estimated with a variational Expectation-Maximization (EM) algorithm. We derive an ad-hoc penalized likelihood criterion to select the number of blocks and to assess the adequacy of the consensus found between the structures of the different networks. This same criterion can also be used to cluster networks on the basis of their connectivity structure. It thus provides a partition of the collection into subsets of structurally homogeneous networks. The relevance of our proposition is assessed on two collections of ecological networks. First, an application to three stream food webs reveals the homogeneity of their structures and the correspondence between groups of species in different ecosystems playing equivalent ecological roles. Moreover, the joint analysis allows a finer analysis of the structure of smaller networks. Second, we cluster 67 food webs according to their connectivity structures and demonstrate that five mesoscale structures are sufficient to describe this collection. (Joint Work with Saint Clair Chabert Liddell et Pierre Barbillon.)

23/09/2022 : Simulation multi-agent interactive: engager des populations locales dans la modélisation des socio-écosystèmes pour stimuler l’apprentissage social. Christophe Le Page (CIRAD) [présentiel]

Résumé Mes travaux ont pour but de renforcer les capacités des acteurs les moins favorisés des socio-écosystèmes à prendre part à des ateliers de concertation multi-acteurs. Ils reposent sur le postulat qu’une concertation effective demande un partage équilibré des différents points de vue des protagonistes. Pour partager des points de vue, il faut que chacun puisse exprimer le sien de manière intelligible pour les autres. En employant une démarche inductive, j’ai progressivement dessiné les contours d’une approche de modélisation participative qui positionne la simulation multi-agent interactive en vecteur de communication adapté au partage de points de vue sur le fonctionnement des socio-écosystèmes. Cette approche est implémentée en suivant les quatre étapes suivantes : i) constituer un groupe composé de 2-3 chercheurs pour élaborer une ébauche d’un modèle de simulation multi-agent proposant une représentation du système-cible stylisée, volontairement simpliste, et manipulable en mode interactif (les actions des agents sont décidées par les participants), ii) inviter un petit groupe d’acteurs locaux (une quinzaine de personnes) à un premier atelier pour « tester » cette première version et identifier tous les aspects nécessitant à leurs yeux d’être repris ou intégrés dans le modèle pour que celui-ci constitue une représentation du système-cible permettant de mettre en discussion une problématique formulée collectivement, iii) organiser une série d’ateliers de co-construction basés sur le test de la version actualisée du simulateur impliquant le groupe de co-designers composé des chercheurs et des acteurs locaux, iv) utiliser la version finalisée du simulateur au cours d’ateliers co-animés par un groupe réduit de co-designers auxquels sont conviés d’autres types d’acteurs pour « tester » (selon les principes énoncés au point ii) cette version. Initier le processus avec un objet intermédiaire de type empirique-stylisé prenant la forme d’une ébauche présente des avantages : on simule une complexité manipulable dont la forme générale est esquissée. On peut y trouver les grands traits de l’objet futur. L’objet est cependant clairement inachevé : il reste un important travail de façonnage et de perfectionnement progressif pour que l’objet acquière sa forme finale et devienne fonctionnel. Le flou et les imprécisions, propres à une ébauche, sont susceptibles de stimuler la collaboration transdisciplinaire.

16/09/2022 : Une approche de biologie synthétique pour déconstruire et reconstruire la pathogénie d’une bactérie sur les plantes. Laurent Noel et Emmanuelle Lauber (LIPME, INRAE) [présentiel]

Résumé Les déterminants de la pathogénie et de la spécificité d’hôte des bactéries pathogènes des plantes sont méconnus et pourraient faire intervenir des facteurs de virulence tels que le système de sécrétion de type 3 (T3SS) et ses protéines effectricess associées (ET3). Nous avons créé une souche non pathogène de la bactérie Xanthomonas campestris pv campestris (Xcc) délétée de l’ensemble de ses ET3 connus (effectome). Nous étudions le rôle des ET3 dans la spécificité d’hôte en ré-introduisant dans cette souche une banque de plasmides générée par biologie synthétique contenant des combinaisons aléatoires de 6 effecteurs. La banque est ensuite testée sur différentes plantes hôtes et non hôtes de Xcc. Les combinaisons d’effecteurs capables de restaurer la croissance bactérienne dans les différents hôtes seront identifiées par séquençage en masse et validées en réalisant des tests de pouvoir pathogène. A partir de cet échantillonnage d’effectome, des approches de modélisation de l’effectome seront nécessaires pour identifier les contributions individuelles des ET3 à la pathogénie et les propriétés émergentes des combinatoires d’ET3 sur différentes plantes : redondance, épistasie, synergie, sans fonction. Ce travail nous renseignera sur la compréhension moléculaire de la spécificité d’hôte conférée par les ET3.

09/09/2022 : Statistical multivariate modelling of omics data with copulas. Gildas Mazo (MaIAGE, INRAE) [présentiel]

Résumé Many omics data produced by next generation sequencing technologies are of different types (e.g., discrete read counts and continuous methylation data). From an integrative biology viewpoint, this makes the building of statistical models difficult. To address this issue, one can rely on copula theory to effectively build multivariate models by "adding" a dependence structure to "couple" arbitrary random variables. However, doing the inference in copula-based models with heterogeneous datasets is challenging, because the log-likelihood is complex and becomes untractable when the dimension increases. To alleviate this issue, a randomized pairwise likelihood method is presented. Randomization allows us to control the tradeoff between statistical and computational efficiency. The method is illustrated in theory, on simulations, and on a RNA-seq dataset. Future directions of research are discussed.

Séminaires reportés à une date ultérieure

Séminaires passés / Past seminars

Lien vers la Liste des séminaires passés de l'unité MIAT.

Contacts

Si vous souhaitez présentez vos travaux durant le séminaire MIAT, n'hésitez pas à contacter Céline Brouard et Sandra Plancade.

Génotoul BioInfo
Équipe RECORD
IMABS
Outils personnels